Lille

Un policier lillois fan du groupe néo-nazi opstaan.

 

          Nous n'avons rien dit, et vous n'avez rien vu, mais un travail intensif a été effectué sur toute votre organisation externe et interne. De nombreuses erreurs ont été commises par vos hommes et nous avons parfaitement su les gérer. Les failles de votre système ont été une opportunité pour nous et nous continuons à nous en servir. Fermeté sera le maître mot face à vos comportements.

 

 

Clichés photographiques extraits des observations depuis les toits des maisons face au central de Lille.

Prise de service de 3 camions de Compagnie départementale d'intervention.Toute les heures de relève ont été repertoriées;

 

Maintenant et après plusieurs années de travail, nous somme arrivés à maturité et tout ce que nous savons sur vous, nous le transmettons et allons le transmettre à tous et à toutes. Nous mettrons tous les moyens en notre possession pour former les militants et militantes syndicaux, les sans papiers, les populations des quartiers les plus atteints par la répression a ne plus avoir peur de votre police.

 

Nous commençons nos diffusions par un classique, une tradition maintenant à Lille....c'est juste un de plus

 

 

Pierre Van Grevelinghe,

http://www.facebook.com/profile.php?id=100001355526978

 

 

          Depuis un certain temps, le fonctionnaire de police Pierre Vangrevelinghe en fonction au commissariat central de Lille a fait l'objet d'une surveillance accrue de son compte facebook. Ce policier a été grillé sur le groupuscule néo nazi lillois opstaan. Pour rappel opstaan est la succursale de la maison flamande et en lien direct avec d'autres groupuscules nazis nationaux comme la troisième voie de Serge Ayoub ou le bunker kops de Lyon. Opstaan a organise également des concerts néo nazis dans la métropole lilloise avec des groupes comme brigade M ou match retour. Ce 8 Octobre, c'est également opstaan qui organise la grande marche néo nazi contre l'islamisation et la fête du cochon qui s'en suit.

 

Pierre est donc un policier qui n'aime pas vraiment les musulmans, bref les gens pas français de souche. Différentes captures que voici montrent qu'il n'a pas choisi au hasard opstaan et qu'opstaan n'est pas venu sur son compte par hasard

 

Dans un premier temps,Pierre publie sur son mur des vidéos d'un goût sulfureux clairement raciste, « Islam en France (filmé dans un bus)/Cela se passe en France au cas ou vous en douteriez »

 

 

Puis Pierre laisse des votes d'appréciation positifs sur des autocollants d'opstaan dont voici l'extrait « Encore une soumission à l'islamisme … Non a la Charia dans le code civil »

 

 

Ci-dessous, Pierre et les punks

 

 

Pierre, spécialiste des fichiers de police CANONGE et GASPARD nous parle aussi de sa vie au central, des plaintes qu'il prend le dimanche.

 

 

Nul doute que la Direction Generale de la Police Nationale si prompte à protéger ses hommes saura une fois de plus protéger les plus racistes d'entres eux. Les prochaines diffusions seront bien plus accablantes pour cet ordre repressif. Nous constatons juste qu'après 2 circulaires concernant la retenu des flics de par leur fonction est une mascarade totale. Il n'y a personne pour les contrôler.

 

Bienvenue à Lille, Pierre.

 

 

Catégorie:

Communiqué

A nous de parler...

 

          Nous souhaitons tout d'abord remercier les centaines de personnes nous ayant envoyé leur soutien, approuver notre démarche et qui vivent au quotidien le flicage et la répression dans leur villes et villages. Nous constatons également que l'idée du copwatching risque de s'installer dans d'autres métropole que Calais, Lille et Paris. Oui, nous devons faire trembler la police nationale et l'état qu'elle protège.

           Nous tenons également à apporter notre soutien à toutes les personnes qui ont été interrogées et violentées par la police judiciaire de Lyon et son Numéro 2, Michel Neyret. Parmi ces personnes,nombreuses sont celles qui actuellement se trouvent en taule, placées par ces ripoux, corrompus et mafieux et qui ont perdu emplois, proches et familles. Police et corruption vont de pair

            Enfin, nous souhaitons conseiller Denis Jacob et Dieu, alias Jean Claude Delage du syndicat Alliance police nationale. On a écouté chacune de vos interventions. Pour calmer vos ardeurs, nous vous recommandons la ritaline. C'est comme le copwatch, ça vient d'Amérique, ça fait le même effet et ça s'est developpée dans les années 90. La première fois que tu la découvres, ça fait tout drôle, mais après ça passe tout seul, on s'y adapte et on fait avec.

 

Ces derniers jours,nous avons vu l'emballement médiatique et la proportion que ce site a apporté depuis sa sortie. Comme nous l'avions dit précédemment, le copwatch est sans doute la technique la plus dure mais la plus efficace  pour assurer l'anticipation et la dénonciation des violences exercées par les forces de sécurité. Actuellement la police française et bien plus violente que les polices anglo-saxonnes. Nous rappelons au passage le rapport édifiant de la CNDS et Amnesty international, ou cette même police fut accusée de bafouer les droits de l'homme. Nous ne pouvons et n’arrêterons jamais notre travail d'investigation, de contre renseignement et de diffusion. Soyez-en sur.

Maintenant, et vu que le calme est revenu, nous allons répondre aux flics, aux syndicats de flics, et à Claude Guéant.

 

  • La diffamation

Nous avons été accusés de diffamer et porter atteinte à l’honneur de la police nationale. Nous diffusons donc 2 premières vidéos tourné à Calais et montrant la tristement célèbre PAF de COQUELLES dans ses œuvres. Entre menaces de mort, disparition totale de la déontologie et insultes sexistes, c'est bien pire que de la diffamation.

 

En Avril 2010, les vidéos de le honte été diffusées sur les inrocks et rue 89, montrant l'attitude de la PAF de Coquelles. Une enquête est d'ailleurs en cours 

http://www.rue89.com/2011/04/10/harcelement-policier-a-calais-les-videos-qui-font-honte-199295

Nous montrerons également les agissement de la BST de Belleville du Brigadier Major Roland Toineau et particulièrement la vidéo d'un biffin gazé et laisser à l'abandon inconscient sur un trottoir.

 

  • Les bases de données

Nous avons été accusés de divulguer adresses et données personnelles. Ou sont t'elles?

Nous avons été accusés de prendre les flics en photos à leur insu. Voici les photos à l'état brut. Il suffit d'observer le regard et la distance de capture. Ils sont parfaitement au courant d'être ciblés.

 

 

 

Depuis de nombreuses années, des publications sont produites sur les sites de médias indépendants indymédia. Nous les avons mis en lien sur notre site. Jamais vous n'avez réagt à ces publications. Nous avions promis que nous frapperions fort, nous l'avons fait mais sachez que tout commence, rien n'est fini. Nous n’arrêterons jamais nos traques.

 

 

PS : Pour finir, nous vous présentons ce que les 75 groupes de copwatch des USA ont créé ces 20 dernières années : Une base de donnée nationale regroupant des informations de 212000 officiers de police américains. La CIA et le FBI n'ont jamais réussi à la supprimer.

http://ratemycop.com/

Ca calme.

 

 

 

Catégorie:

Couronnes/ Ménilmontant, Paris 11°/20° : Vendredi 30 Septembre 2011

Repression du Marché Libre

 

          Couronnes/ Ménilmontant, Paris 11°/20°, Vendredi 30/09/2011,les flics chassent comme d’hab le Marché libre depuis 16H00. Le Marché se disperse et se reforme plusieurs fois sous l’action de keufs.

18H45, hauteur du 11 Bld de Belleville, un flic dans un groupe de six, s’adresse à plusieurs dizaines de marchands ambulants aux affaires rangées et aux promeneurs/acheteurs, qui attendent tous sur le terre-plein central ( le trottoir ) que les flics s’éloignent pour reprendre le Marché : "... Rentrez chez vous !!... vous avez pas quelquepart où habiter ??... Putain !!... un boulevard qu’est occupé comme ça, c’est pas normal !! "

18H55, hauteur du 15 Boulevard de Belleville ; le Marché libre s’est reformé. Des flics à vélos reviennent le disperser ; l’un des flics à vélo arrive à hauteur d’une grand-mère chinoise qui vient vendre ses affaires avec son mari et son petit-fils de 20 mois dans sa poussette. Un flic à vélo, en roulant : "... C’est pas lamentable d’utiliser des enfants pour faire ça !!... espèce de connasse va !! "

Un peu plus tard, les keufs passeront de nombreuses fois dans leur voiture sur le terre-plein central (le trottoir central) où tout le monde tente de vendre et d’acheter et se promène, pour disperser la foule. Vers 19H00, le Marché libre se remettra à vivre pleinement, avec des centaines d’acheteurs, de vendeurs et de promeneurs.

Catégorie:

Insécurité routière et alcoolisme

La Gendarmerie s'amuse dans les casernes

 

          La gendarmerie nationale, ordre militaire dans l'âme, organe d'état qui moralise les gens en cas d'infraction routière, d'alcoolisme..... C'est ce même organe qui gaza des personnes âgées lors d'un blocage de voie de chemin de fer à Anduze sans sommation. Le gazeur Frederic Warion se reconnaitra.

 

La gendarmerie est certes une petite muette, mais une grande romancière à l'image de sa sœur police nationale. Cet été, sur les autoroutes françaises, on en a bouffé du gendarme. Pas une journée sans que l'on entende parler de la nouvelle renault megane 260 kmh achetée pour intercepter les « assassins de la route ». Pas une journée sans entendre le ton paternaliste du bon gendarme ventant le bienfait de ses nouveaux radars lasers d'une portée de 1500 mètres.

 

Et pour nous, pas une seule journée ne nous a empêché de lire et voir vos conneries démontrant le niveau que vous reflétez. Les photos suivantes ont été capturées sur les réseaux sociaux, lieux ou certains gendarmes discutent beaucoup et publient beaucoup. Comme pour les CRS, l'alcool coule à flot dans les casernes. (le floutage existait à l'origine). Attention, le syndrome de korsakoff n'est plus très loin.

 

Catégorie:

CHASSE AUX PAUVRES-BARBES: Mercredi 28 Septembre 2011

Les chiens s'ennuyaient

 

9h45 – Le fourgon des flics chasseurs (immatriculé 831 NWR 75) est stationné à la sortie du métro Château Rouge. Il est en stand-by, un flic en uniforme se tourne les pouces derrière le pare-brise.

10h00 – Du côté de Barbès, le marché est déjà bien actif. Deux flics en civil du comico de la Goutte d’Or se tentent une incursion en solo. D’abord ils marchent d’un pas détendu, sans intervenir sur le marché libre, semblant attendre le signal. L’un des deux est pendu à son portable...

10h15 – L’un des deux chasseurs se retourne subitement, comme s’il avait enfin reçu le signal tant attendu, et bondit littéralement sur un rrom qui vend le long des grilles du métro. Le pauvre n’a pas le temps de réaliser ce qui lui arrive qu’il est plaqué contre le pilier du métro aérien. Ses sacs lui sont saisis, puis les deux flics le congédient et restent autour de leur saisie, toujours suspendus au téléphone, regardant au loin dans la rue des Islettes si les collègues se pointent. Entre temps, le marché s’est dispersé. Finalement, les flics repartent avec chacun un sac à la main en direction du commissariat de la Goutte d’Or.

11h00 – Quatre flics en civils piétinent à l’entrée des parkings Vinci, juste sur le trottoir en face du marché libre. Les vendeurs ne semblent pas les avoir remarqué, alors on les prévient. Pas de réactions de panique, mais des regards anxieux dans leur direction. Certains préfèrent plier leurs affaires, au cas où. Mais les flics restent là bien quinze minutes, sans rien faire.

11h20 – Les quatre flics traversent la rue en courant, fondent à travers le marché libre pour rejoindre la rue Guy Patin, renversant au passage les étals des vendeurs de menthe qui sont sur la chaussée. De la verdure est saisie (on pourrait croire qu’il existe une filière clandestine de menthe et de coriandre). Mouvement de panique, une partie des vendeurs s’esquive, tandis que les autres s’agglutinent pour voir ce qu’il se passe. Au carrefour du boulevard de la Chapelle et de la rue Guy Patin sont stationnées deux voitures de police, qui bloquent en partie la circulation, accompagnées de la voiture banalisée de l’unité cynophile (immatriculée 331 QXQ 75). Devant, sept flics en uniforme se sont rassemblés et semblent élaborer un plan d’action, qui avec son gilet tactique, qui avec son talkie-walkie. Mêlés à la meute, les quatre flics en civil ont été rejoint par deux autres, ce qui nous amène à treize flics sur deux mètres carrés. Mais que veulent-ils faire ?

11h30 – L’assaut est lancé : la brigade canine a sorti les chiens et fonce au milieu des vendeurs à la sauvette, déjà bien clairsemés. Mais leur but ne semble pas d’arrêter les vendeurs. Ils passent au milieu d’eux à la recherche de quelqu’un, leur chiens bondissant en aboyant sur les pauvres gens qui se tiennent trop près. «  Casse-toi jt’ai dit !  » crie l’un des deux flics cynophile à l’adresse d’un vieil homme. On a compté : quatre personnes, dont trois vieillards, se sont fait agresser par les chiens, qui leur ont bondi à la figure en se dressant sur leurs pattes arrières. Pendant ce temps, trois flics en civil prennent en chasse un grand mec avec des cheveux longs, avant de s’apercevoir qu’ils se trompent de cible. Au final, un jeune maghrébin est interpellé et menotté au même endroit que le garçon rrom de tout à l’heure, avant d’être embarqué à pieds en direction du commissariat de la Goutte d’Or (rue des Islettes).

Le raid canin aura aussi permis d’enrichir les trophées de chasse : le fourgon blanc de la rue Clignancourt vient d’arriver et les flics en civil se chargent d’y jeter les caddies et cagettes attrapées au vol. Dans le fourgon, on peut apercevoir les cagettes de menthe de tout à l’heure.

Du côté de la rue Guy Patin, on apprendra que la justification de ce raid est le cambriolage d’une grosse voiture bourgeoise aux vitres teintées qui a eu le malheur de se garer dans le coin. La vitre avant droite a été fracturée et le chéquier de la dame, ainsi que d’autres affaires, ont été volés.

Ça apprendra à la dame qu’il ne fallait pas acheter une grosse bagnole clinquante qui dit « mon proprio a du pognon ». En tout cas, Robin des bois aurait apprécié le geste.

Un veilleur des marchés libres

 

Nous recommandons la plus grande vigilance vis-à-vis de ces 2 policiers. Ils trainent au sein du métro Barbes et n'hésite pas à harceler les marchands.

P.S. : Des images de ces interventions de police sont également prises, mais on a choisi d’adopter une stratégie de compilation des données, préférant à la « publication à scandale » la rédaction de chroniques régulières et informationnelles. Quand viendra le moment de faire quelque chose des images, on prendra le temps de la réflexion, pour évaluer le meilleur moyen d’en faire usage. Mais ces images seront là pour prouver que nos chroniques ne sont pas que pure invention : la réalité est réellement aussi laide qu’on la décrit.

Catégorie:

MENILMONTANT, COURONNES: Mercredi 28 septembre 2011

Chasse aux roms, aux tunisiens et aux pauvres.

 

          Mercredi 28 septembre 2011, 17H40, deux flics à vélo qui chassaient les vendeurs du Marché libre, foncent sur un groupe de deux Tunisiens, à hauteur du 9 Boulevard de Belleville, sur le terre-plein central. L’un s’empare d’un sac ; le second, très vite : " t’as des papiers ? "... " t’as pas de papiers ? "...une minute à peine et trois autres flics à vélo arrivent et aussi deux autres qui sortent d’une voiture. La question sera répétée en boucles : " t’as pas de papiers ? ". Le Tunisien est menotté et embarqué dans la voiture. Les cyclistes se dispersent ; l’un porte le sac à dos bleu du Tunisien sur son dos.

          Depuis 16H00, déjà, ils chassaient tous les marchands du marché libre, entre Couronnes et Ménilmontant. Depuis peu, les marchands ambulants essaient, en effet, de vendre à Ménilmontant, espérant la tranquillité ( quelques centaines des personnes, acheteurs et vendeurs hier vers 17H00). Les groupes de flics surgissent de partout, à pieds, à vélos, en voitures, en camion, etc ; vêtus de bleu, de noir,etc...

          Ce mercredi vers 16H00, deux flics à vélo surveillent les vendeurs qui patientent, Métro Ménilmontant, devant la bouche de métro. Les Roms sortent de la station, s’éparpillent avec leurs baluchons. Une femme Rom et son enfant, portant des baluchons, veulent sortir, eux aussi, vers la vie enfin, vers un morceau de pain pour le soir. Les flics les repoussent, du regard et de la voix, vers l’intérieur de la station : "Allez ! Allez !". Les deux Roms redescendent les escaliers. En fait, retrouvant d’anciens instincts, ils vont se tapir à l’intérieur, et ressortir un peu plus tard, quand les deux cyclistes seront partis ; non sans jeter des regards craintifs autour d’eux.

          Hier ce fût pareil. Et le jour d’avant également. Et chaque jour. Et chaque heure.

         La répression des vendeurs ambulants, des Roms, des Sans-papiers, Tunisiens ou autres, est sans répit entre ces trois Stations de Métro, dont on ne pourra plus séparer les noms de tout ce qui s’est passé ici depuis 2008 : Belleville, Couronnes, Ménilmontant, de sinistre mémoire.

Dorian

 

 

Catégorie:

Renseignements policiers

Réponse au député UMP Georges Mothron, concernant l'attitude raciste d'un membre

de la CRS 43

 

 

          En Mars dernier, nos camarades infiltraient un groupe facebook nommé « non à la fermeture des CRS », crée par des CRS et leurs proches suite à d'éventuelles suppressions de postes. Au bout de plusieurs jours et après avoir effectué des vérifications minutieuses, 2 membres très actifs de ce groupe ont été numériquement traqués, leurs identités vérifiées, leurs attitudes décryptées et chacun de leur message passé au crible. Après plusieurs semaines d'observation, il fut constaté que des photographies prises par des CRS eux mêmes et cela pendant leur service, montrèrent des individus interpellés à Sevran accompagnés d'un racisme notable envers une mère et son enfant d'origine africaine.

 

          Ces photos ont été prises par la CRS 43 de Chalon-sur-Saône, titularisé dans le 93 à cette époque. Le CRS diffuseur de ces photos et tenant les propos moqueurs, racistes et injurieux est le brigadier Franck MISSOUT. Vingt-quatre heures après la diffusion par la presse de cette xénophobie policière, Franck MISSOUT a supprimé son compte et les photos qui vont avec.

 

Photot extraite du Facebook de Franck Missout-CRS 43

 

Franck Missout à Sevran

 

Propos prouvant la présence de Franck écrit par lui-même

 

          Six mois après les faits, Franck Missout est toujours en poste à la CRS 43 de Chalons-sur-Saône et rien n'a bougé, aucune sanction n'est tombée. Franck continue d'exercer.

          L'UMP, parti que Georges Mothron représente, s'est faite la destructrice de toute forme de déontologie au sein de la police nationale. En banalisant l'impunité et en créant une police placée au rang d'intouchable, vous, hommes et femmes de pouvoir en avez perdu le contrôle total.

 

Vous les protégez, nous saurons les identifier.

Catégorie:

CALAIS

          PAF, CRS, DCRI, Police nationale, la lutte continue

 

 

          Jamais nous ne lâcherons, jamais nous n’arrêterons de filmer vos actes. Nous dénoncerons de toutes nos forces les violences commissent par PAF, CRS et police nationale à l'encontre des migrants présents autour et au sein de Calais.

 

CRS raflant au squat Pagniez

 

          Ces derniers mois, la PAF de coquelles a rompu mais n'a pas cédé. Malgré les procès remportés à l'encontre de 2 policières, les exactions continuent et ne s’arrêtent pas. Et ce n'est pas le défenseur des droits qui fera évoluer cette situation insupportable. En diffusant les vidéos de la honte nous avons montré la manière dont Calais s'est transformé en véritable laboratoire de lutte contre l'immigration. Un laboratoire ou CRS et PAF s'entrainent à chasser le migrant, à l'humilier, à le torturer psychologiquement. Calais possède sans doute la PAF la plus violente de France.

 

PAF de Coquelles arretant un migrant

 

CRS heureux après l'arrestation d'un migrant (flèche rouge)

 

          Depuis 2003, des personnes on entrepris un véritable travail de renseignements afin de protéger au maximum les migrants des exactions policières. Ce travail, nous le poursuivons aujourd'hui avec la plus grande conviction.

 

              De nouvelles vidéos seront diffusées, soyez en sur....

 

 

Catégorie:

PARIS-BELLEVILLE

Portrait du N°2 de la BST

 

A Belleville, la chasse aux pauvres est devenue une attraction pour la BST, une occupation. Tous les jours, des personnages récurrents de cette unité interviennent pour l’ouverture de la chasse. Parmi eux, le numéro 2 de la BST. En l'absence de son supérieur Roland Toineau, c'est lui qui mène la meute au combat.

Numéro 2 de la BST de Belleville

 

Ce Brigadier chef d'environ 45 ans, à l'identité non connu, est sans doute l'un des plus agressifs de la BST. Pour annoncer son arrivée au sein du marché, tonfa greffé à la main, l'homme mène une guerre psychologique en tapant sur les poteaux de signalisation du quartier. A la simple perception du bruit sourd et violent, les biffins fuient le marché abandonnant au passage certaines de leurs affaires. Mais l'homme ne s’arrête pas la, si il peut choper du pauvre, il chope et il n'hésite pas à cogner et foutre en garde à vue.

 

L'homme à la chasse

 

L'homme a une particularité, il possède une mini caméra à l'oreille lui permettant de réaliser un fichage en direct, rapide, et d'enregistrer le comportement des biffins.

L'homme et sa caméra oreille

 

Il est recommandé d'être particulièrement vigilant avec cet individu peu commode, et pour qui le mot misère est absent de son vocabulaire.

Catégorie:

Communiqué

A l'attention des syndicats de police

 

 

          C'est sans surprise que nous constatons que le second syndicat de policiers, ALLIANCE, a réagi à la création du site internet copwatch nord-idf. Alliance tente une stratégie de communication que nous connaissons que trop bien. D'abord on fait passer le site pour anti- flic puis on fait croire que les familles de policiers vont être mises en danger. Tout cela est une belle mise en scène mais il faudrait parfois penser à évoluer. Ce site ne diffuse et ne diffusera jamais une seule donnée concernant les familles des policiers et comme nous l'avons dit précédemment, toutes ces informations récoltées sont basées sur un travail de terrain, d'observation, de contre-renseignement mais aussi de ruses. Nous appliquons les mêmes méthodes que vous, à la seule différence que vous, vous détruisez des familles entières. Avez vous réagi à la diffusion de policier de la PAF de Coquelles tabassant les migrants de Calais???NON.

 

          Pendant des mois nous n'avons rien dit, mais alors rien, mais qu'est ce qu'on a bossé sur vous. Et des choses, on va vous en montrer....

 

          Les méthodes anglo-saxonnes en matière de lutte contre l’oppression et la répression des forces de sécurité sont sans doute les meilleurs en la matière. Les polices états-uniennes subissent le copwatch depuis 20 ans et les résultats ont été sans équivoque. En conséquence et cela dans un futur proche, nous dévoilerons de nouvelles vidéos sur la répression calaisienne à l'encontre des migrants et des activistes. A Lille, une enquête sur les relations entre la police Lilloise, supporter fasciste du losc et groupe néo nazis de la maison flamande sera divulguée après 8 mois de recherches. Enfin à Paris, c'est la chasse aux pauvres et toutes les violences commises depuis des mois que nous diffuserons. Nous conseillons aux syndicats policiers de mesurer leur propos et leur menace au vu de ce que nous possédons. Nous allons montrer qui vous êtes réellement et la répression quotidienne que vous faites subir à la frange la plus pauvre de la population.

 

Nous étendrons le copwatching, nous vous l'imposerons et vous le subirez.

 

 

Des individus

Catégorie:

Pages

Subscribe to Front page feed
div class="content">

Derniers articles

Contacts & co

Sites amis

Syndicate

Subscribe to Syndicate